Dernier pont sur la Vienne


Cet ouvrage d'art de 175 m de long dont 95 mètres de franchissement direct de la rivière et qui a nécessité l'utilisation de 7.000 tonnes de béton et de 1.000 tonnes d'acier, va drainer le flux de circulation venant de l'ouest vers l'axe nord-sud, l'A20. Le pont et la liaison routière qui le prolonge permettent l'accès à l'A20 aux véhicules venant de la RN21 Limoges-Périgueux sans traverser la ville. Il facilitera également les déplacements des habitants de l'agglomération Limoges Métropole en absorbant de 25.000 à 30.000 véhicules par jour, délestant ainsi les deux ouvrages du centre-ville et celui de l'A20.
Le pont tire sa force de son élancement et de sa finesse par l'usage optimal du béton armé précontraint. "Les arcs sont traités en prenant soin des reprises de bétonnage et par l'emploi de coffrage fin. Les autres appuis, béquilles et pilettes, s'inscrivent dans la proportion géométrique des arcs et sont animés par un large joint creux vertical." La position des naissances d'arcs en bordure de berge lui permet d'encadrer au mieux le lit mineur et de créer ainsi un parfait reflet dans l'eau.
Pour ce qui est des équipements, la rive d'ouvrage comporte un caniveau extérieur habillé d'une corniche en béton clair préfabriqué.
Appelé également Pont-Passerelle, il doit son nom aux escaliers qui ont été adjoints aux flancs des arcs afin de permettre une liaison piétonne directe entre les deux berges de la Vienne. Le débouché de ces escaliers se fait par un élargissement de celui-ci, offrant ainsi une silhouette très originale et urbaine.
Un souci tout particulier a été apporté au confort et à la sécurité des modes de déplacements dits « doux » : les piétons et les cyclistes, avec un garde-corps métallique. L'éclairage fonctionnel est assuré par des candélabres en fonte.

Dernier pont sur la Vienne - Spot 1

Spot 1

Dernier pont sur la Vienne - Spot 2

Spot 2