Gare des Benedictins


La gare des Bénédictins, oeuvre de l'architecte Roger Gonthier, présente la particularité d'être construite au dessus des voies. C'est en effet une gare de passage dont le bâtiment voyageurs est implanté sur une plate-forme de 90 mètres sur 78 posée perpendiculairement au dessus de 10 voies.
Elle est constituée d'une ossature en béton armé habillée à l'extérieur de pierres de taille (calcaire) et à l'intérieur de plâtre. La coupole qui surmonte le grand hall est dotée d'une charpente métallique et recouverte de cuivre. Elle a été totalement refaite suite au grand incendie qui l'a ravagée en 1998.
À l'angle des façades sud et ouest, se dresse le campanile haut de 67 mètres et comptant 12 niveaux à partir du sol. Il est surmonté d'un dôme de cuivre surhaussé portant un vase de cinq mètres de haut muni d'un paratonnerre.
L'avant-dernier niveau supporte l'horloge dont les quatre cadrans ont quatre mètres de diamètre, et sont reliés entre eux de manière à indiquer la même heure.
L'accès au campanile se fait par la place Maison-Dieu. Les premiers étages sont occupés par des bureaux. La vue depuis les derniers étages est imprenable sur la ville de Limoges, une partie de l'agglomération, une partie de la Vallée de la Vienne. On peut voir la plupart des monuments importants de la ville : l'hôtel de ville, les églises Saint-Michel et Saint-Pierre, le lycée Gay-Lussac, la cité des Coutures, la cathédrale St-Etienne, la cité de la Bastide, la technopôle, le château de la Bastide...
La gare de Limoges Bénédictins est au coeur d'une étoile ferroviaire à sept branches : Châteauroux-Orléans-Paris, Poitiers, Angoulême, Bordeaux, Brive-Toulouse, Ussel(Corrèze) et Lyon.
Actuellement, le trafic grandes lignes est de l'ordre de 10 aller/retour par jour en direction de Paris, de trois en direction de Toulouse dont un prolongé jusqu'à Cerbère/Port Bou. Sur la liaison transversale Lyon Bordeaux ne subsiste qu'un seul aller/retour par jour. Sur le plan international, il faut noter que le Talgo "Joan Miro" s'arrète chaque nuit en gare de Limoges permettant une liaison directe avec les villes de Figuères, Gérone et Barcelone.
Le trafic des trains régionaux a repris un peu d'importance depuis la régionalisation des transports avec des fréquences allant de 3 à 7 aller/retour par jour suivant les directions.
Le tableau d'affichage de cette gare présente la particularité de montrer indifférement le départ et les arrivées des trains grandes lignes, les trains régionaux et les cars départementaux en particulier ceux de la RDTHV qui sont reçus dans le terminal routier jouxtant l'édifice monumental.

Gare des Benedictins - Intérieur

Intérieur

Gare des Benedictins - Extérieur

Extérieur